Les Écovillages : une Solution pour l’Avenir

Les Écovillages : une Solution pour l’Avenir post thumbnail image

Les écovillages : la vie en vert tout simplement

Surconsommation, pollution et destruction de la biodiversité : la modernité semble toxique. Dans un monde toujours plus compétitif, l’humain est en perdition. L’épuisement professionnel menace l’équilibre des individus et les liens familiaux se dégradent. Face à ce constat préoccupant, quelques projets communautaires ont vu le jour. Parfois perçus comme marginaux ou utopistes, une trentaine d’écovillages français se développent. Leur vocation ? Créer un mode de vie solidaire, plus respectueux de l’environnement.

Qu’est-ce qu’un écovillage ? | Explications

Les rapports scientifiques sont alarmistes : nos comportements passés ont empoisonné la planète. Désormais, les climats sont perturbés et la biodiversité est en danger.
Mais cette crise écologique a provoqué une prise de conscience collective. Tandis qu’à l’échelle internationale, les plans d’action se multiplient, des initiatives plus modestes se dessinent individuellement. Nous réinventons nos habitudes alimentaires, notre façon de consommer, notre habitat : l’homme du 21e siècle est un écocitoyen.

Les écovillages rassemblent des personnes d’origines diverses autour de valeurs politico-philosophiques. Ces communautés intentionnelles s’appuient sur un modèle social alternatif, plus respectueux de l’être humain et de l’environnement. Les résidents choisissent d’agir ensemble pour ne plus se sentir impuissants. Ils placent le développement durable au cœur de la vie. Un acte après l’autre, ils sèment les graines d’un monde meilleur.

Bien que chaque écolieu soit différent, ils partagent deux objectifs universels :

  • créer un milieu de vie harmonieux, respectueux de l’environnement ;
  • favoriser l’épanouissement et la réalisation personnelle.

Les écovillages sont de petites bourgades indépendantes. Elles ne comptent jamais plus de 500 individus. Pas question de vivre en autarcie : les habitants participent au quotidien des communes voisines et beaucoup d’entre eux travaillent à l’extérieur de la communauté. Parfois, les collectivités choisissent de s’établir dans des localités dépeuplées. Elles réhabilitent alors les demeures traditionnelles et contribuent à la sauvegarde du patrimoine français.

Il existe 4 grands axes de développement :

  1. l’écologie et la permaculture ;
  2. l’artisanat et l’art ;
  3. la philosophie spirituelle ;
  4. la solidarité, le partage et l’équité.

Comment fonctionne un écovillage ? | Décryptage

S’installer dans un écohameau, c’est opter pour un mode de vie durable et responsable. Du logement à l’alimentation, tout est pensé pour préserver le futur.

L’écohabitat

Dans les écovillages, les foyers ne sont pas des trous de Hobbits, mais de vraies constructions alternatives. Terre crue, torchis ou bois, tous les matériaux utilisés sont naturels. Lorsque le logis disparaîtra un jour, il n’en restera rien. Tout retournera à la planète sans la souiller.

Les maisons écobioclimatiques sont pensées pour consommer peu d’énergie, car l’isolation thermique est performante. Les murs sont remplis de paille, un déchet agroalimentaire peu coûteux, puis les toitures sont végétalisées. Résultat : pas besoin de climatisation en été, un simple feu de cheminée suffit pour se chauffer en hiver. Le logement est sain et respirant. Par ailleurs, les écohameaux fonctionnent à l’énergie verte. Des panneaux photovoltaïques produisent l’électricité nécessaire au confort de chacun et la communauté est autonome.

Ce n’est pas tout ! En ville, environ 35 % de l’eau potable est rejetée dans les égouts. Pour lutter contre le gaspillage de cette ressource indispensable, les écovillageois privilégient les toilettes sèches. Quant aux eaux de vaisselle, elles sont assainies par phytoépuration. Elles sont collectées dans des bassins plantés de roseaux et d’iris. Les bactéries présentes sur les racines de ces plantes aquatiques dégradent les particules organiques résiduelles et les transforment en matière assimilable

Pour améliorer encore votre empreinte écologique, retrouvez les produits d’entretien naturels et leurs utilisations sur ce site

Le potager

Bien plus qu’un simple jardin vivrier, le potager biologique est un laboratoire expérimental. Les maraîchers testent différentes méthodes agricoles. Ils privilégient la permaculture, plus respectueuse de l’environnement, et produisent uniquement des légumes de saison. Chacun participe à l’exploitation de la ferme. Les cultivateurs collectent les eaux de pluie pour arroser les plantations et fertilisent le sol avec du compost. Pas de gaspillage : l’eau est utilisée avec parcimonie et les récoltes sont réparties équitablement entre les habitants, en fonction de leurs besoins réels.

La communauté

Les écovillageois sont solidaires. Chacun veille au bien-être des autres membres du clan. Ils s’entraident et se respectent, les écarts sociaux et générationnels disparaissent. Ainsi, les habitants aiment se rassembler pour partager des moments de convivialité : certains groupes organisent des repas collectifs végétariens, d’autres des cercles de paroles.


Il n’y a pas de hiérarchie ou de dirigeants dans les écovillages, tout le monde participe à l’entretien et à la gestion des lieux. Les décisions sont prises collégialement, en accord avec les principes fondateurs de la communauté. Chaque suggestion est évaluée suivant sa nécessité, sa durabilité et son impact environnemental. Pour inciter les résidents à consommer local, certaines collectivités ont créé une monnaie alternative tandis que d’autres écolieux expérimentent un revenu universel.

Enfin, plusieurs écohameaux proposent des solutions d’hébergement atypique. Ils accueillent des citadins curieux pour des vacances écologiques. Randonnées, méditations, jardinage ou atelier, tout est prévu pour leur faire découvrir la vie en harmonie avec la Terre et les sensibiliser aux questions environnementales.

Vous l’aurez compris, les écovillages sont plus que des communautés d’idéalistes. Ces microsociétés rurales prônent l’habitat participatif en osmose avec la nature. Du groupe de retraités organisé en SCI au hameau peuplé de jeunes artistes et artisans, ils partagent un rêve commun : rétablir l’équilibre entre l’homme et son milieu. Mais le changement de mentalité ne se limite pas aux campagnes. Dans les villes françaises, 40 écoquartiers ont vu le jour. Peut-être seront-ils l’avenir du paysage urbain ?

Découvrez également pourquoi choisir de vivre dans une petite maison.

Laetitia Babicz

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à le partager :-)
  • 1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Related Post