La Tiny House : un logement en phase avec son temps

La Tiny House : un logement en phase avec son temps post thumbnail image

À notre époque, nous prenons conscience du réel impact que peut avoir un simple individu sur la planète. Ces données sont quantifiables, vérifiables et applicables à l’ensemble de la population mondiale. L’aspect écologique de la Tiny House est sans doute l’un des principaux avantages recherchés dans le choix de ce genre d’habitation. Il existe une autre raison tout aussi importante : la qualité de vie minimaliste. Se débarrasser du superflu pour rendre sa vraie valeur à l’essentiel. Qu’est-ce qu’une Tiny House ? Pourquoi faire le choix de la maison minimaliste et écoresponsable ? Comment devenir propriétaire d’une « minuscule maison » ? Vous avez frappé à la bonne porte. Entrons dans le vif du sujet.

Comprendre la Tiny House et ses origines

Le concept de l’habitation de petite taille remonte déjà à quelques siècles. On pense notamment à : la Yourte de Mongolie, la roulotte tzigane ou encore le tipi indien. 

Si l’humain a une faculté qui lui est propre, c’est bien celle de l’adaptabilité à son environnement naturel ou de façon plus moderne, à l’économie. Dans les moments difficiles, hommes et femmes savent faire preuve d’ingéniosité

La crise économique de 1929 entraîne la déflation. Nous vous passons les détails économiques. Ce qui est sûr, c’est que dans ce genre de période, être l’entier propriétaire de sa maison est un réel avantage. Un avantage qui se voit augmenté par la mobilité, une petite surface et donc de faibles charges mensuelles. En 1929, Charles Millers prend donc l’initiative de transformer sa Ford T en Tiny House, soit en français : « minuscule maison » . L’idée fait des émules, car peu après il est sollicité pour aménager des pick-ups.

Vous vous demandez sûrement qu’elle est la différence entre Tiny House et camping-car ou encore roulotte. C’est très simple, le camping-car ressemble à un véhicule et la roulotte ressemble à une caravane allongée en bois. La Tiny House, elle, ressemblera esthétiquement à une maison ossature bois traditionnelle, mais en modèle réduit : toiture pentue, fenêtres, parfois porche d’entrée, étage, escalier, etc. En 2007, une nouvelle crise économique mondiale éclate, soumettant le monde à une vague de chômage et d’expropriation. La « minuscule maison » profitera de cette crise pour s’installer plus largement en Europe.

Connaître les avantages et les inconvénients d’une petite maison mobile

Dans la culture populaire, un logement se définit par une structure maçonnée ou en bois, d’une surface moyenne de 90 m², appartement et maison confondus. Nous sommes donc plus ou moins habitués à des logements que l’on peut qualifier de standard. La Tiny House sort entièrement de cette catégorie, mais elle y est inévitablement comparée.

Avantages :

  • Auto-constructible : de par sa taille réduite, la construction d’une tiny house représente un petit chantier. Une fois que vous vous êtes procurés la remorque homologuée, faites un plan, rassemblez les matériaux et assemblez-les. Les vidéos explicatives ne manquent pas sur internet, sans parler des nombreux articles traitant du sujet qui fleurissent ici et là.
  • Construction peu coûteuse : cet avantage ne vaut que si vous optez pour l’auto-constructibilité. En effet, si nous regardons le coût moyen de la totalité des matériaux nécessaires, nous avoisinons les 16 000 €, remorque comprise. Une petite somme pour un logement. La dépense restante est votre temps. À titre informatif, si vous voulez faire réaliser votre Tiny House par un spécialiste, les prix oscillent entre 40 000 et 100 000 €. Bien sûr, cette large fourchette est à l’image de la variété de surfaces et d’options proposées.
  • Maison passive : pour certains il s’agit de l’argument phare. Étant de petite taille, cette micro-architecture est facile à isoler et donc à chauffer. L’été vous préservez la fraîcheur et l’hiver ce sera votre chaleur corporelle ou celle de votre électro-ménager qui chauffera votre micro-maison. Ainsi vous réduisez considérablement vos dépenses énergétiques, évitez les changements trop importants de température et réduisez indéniablement votre impact sur la planète.
  • Coût général d’utilisation : juste au-dessus, nous avons vu que votre facture de chauffage pouvait subir une sévère amputation. Grâce à sa petite surface habitable, la Tiny House engendre de très faibles dépenses. Équipée de panneaux photovoltaïques, d’un récupérateur d’eau et pour finir de toilette sèche, dites au revoir aux dépenses excessives d’eau ou d’électricité. Concernant les taxes, la Tiny House est soumise à la même réglementation que les camping-cars ou les caravanes de loisir : 150 €/an, puis 100 € après 10 ans et 0 € après 15 ans.
  • Peu d’entretien : la petite maison mobile demande peu d’entretien. Nettoyer les gouttières et traiter le bois extérieur sont vos seules préoccupations. 
  • Mobilité : la Tiny House est faite pour être nomade. C’est loin d’être une obligation, mais c’est un avantage pour ceux qui ne sont pas attachés professionnellement à une région. Avec une micro-maison mobile, il est possible de voyager au gré des opportunités ou de l’envie.

Inconvénients :

  • Petite taille : comme nous l’avons vu plus haut, comparée à un logement traditionnel, la Tiny House est petite. Pour ce genre d’habitation, les plus grandes surfaces dépassent rarement les 20 m². Son utilisation devient donc compliquée pour une famille ou un groupe d’amis.
  • Besoin d’un terrain à disposition : la maison est mobile c’est un point fort, mais il faut tout de même la stationner de temps en temps. Il faut donc une surface dédiée à cet effet. Le terrain peut vous appartenir ou être la propriété de quelqu’un d’autre. Une demande en mairie ou une demande au propriétaire dudit terrain est alors impérative.
  • Permis spécial : pour remorquer votre maison, vous avez besoin d’un permis et d’un véhicule adapté. Le véhicule devra être assez puissant pour tirer confortablement 3,5 tonnes et le permis doit vous autoriser cette conduite. Plusieurs choix s’offrent au remorqueur de Tiny House : le permis BE, le permis B + B96 ou pour les Tinys PL, les plus gourmands avec une remorque de 12 m de long, le permis C1E.

Construire ou acheter sa Tiny House

Une Tiny House est une structure qui peut soit s’acheter clé en main, soit être construite par son futur propriétaire. Faire ou faire faire, le choix est simple, car il ne dépend que de deux valeurs bien connues, le temps et l’argent.

Si vous vous dirigez vers un constructeur professionnel, vous gagnez du temps en échange du paiement de la main-d’œuvre. Pour certains, faire construire sa Tiny House c’est aussi disposer d’une garantie supplémentaire.

Si vous optez pour l’auto-construction, il vous faut du temps, mais vous dépensez en retour moins d’argent. Vous pouvez choisir à 100 % les matériaux que vous souhaitez là où le professionnel se limite à la gamme proposée par ses fournisseurs. L’aspect global de votre maison mobile est de votre cru. Autrement dit, cette petite maison construite de vos mains devient votre création personnelle.

Les professionnels de la Tiny House ont tout de même trouvé un juste milieu qui peut sûrement séduire. Même si vous souhaitez vous-même construire votre futur « chez-vous », les professionnels proposent des plans et des matériaux. De quoi faire des économies en sachant où l’on va lors de la construction et d’être sûr de disposer des matériaux adéquats utilisés par les pros du milieu.

Être en règle pour vivre sereinement 

Évidemment, faire le choix de la Tiny House c’est aussi se plier à une réglementation. En premier lieu, votre nouvelle habitation doit être construite sur un châssis homologué d’une longueur maximale de 12 mètres. Pour les plus audacieux qui veulent réaliser eux-mêmes leur remorque, il faut passer par les organismes dédiés à l’homologation administrative de type DREAL, DRIEE ou DEAL.

Les permis :

  • Extension B96 : il s’agit d’une extension au permis B. Elle vous permet de tracter une remorque dont le Poids Total Autorisé en Charge dépasse les 750 kg. En comptant le véhicule, le PTAC doit se situer entre 3,5 et 4,25 tonnes.
  • Permis BE : il s’agit d’un permis complet qui vous permet de conduire un véhicule et une remorque dont le PTAC de l’ensemble peut dépasser les 4,25 tonnes. La remorque seule quant à elle doit rester dans la fourchette des 750 kg et des 3,5 tonnes.
  • Permis C1E : ce permis vous autorise de tracter avec un véhicule de catégorie B, une remorque avec un PTAC supérieur à 3,5 tonnes.

Le terrain : 

Si la mobilité est l’un des critères principaux dans le choix de la maison taille réduite sur roues, les phases de stationnement doivent elles aussi être opérées dans les règles. Inutile d’être impérativement détenteur d’un terrain. Une entente avec une mairie ou un agriculteur sont deux solutions alternatives. Être propriétaire ou locataire est un choix. La législation entre en vigueur en termes de constructibilité ou non du terrain.

  • Terrain constructible : vous devez faire une déclaration préalable de travaux en mairie.
  • Terrain non constructible : il vous faut demander un permis de stationnement qui est renouvelable tous les 3 mois.

Ces réglementations entrent en vigueur pour les logements habitables sans fondation.

Faire un pas vers une philosophie minimaliste et écoresponsable

Opter pour la vie en micro-maison nomade est un choix important. Dans une société consumériste, le minimalisme devient pour certains un retour à l’essentiel. On remarquera que celui qui sait se contenter de peu est probablement celui qui aura le plus faible impact écologique

Il s’agit là d’une philosophie de vie. La surface réduite de la Tiny House vous invite à vous débarrasser du superflu et à vous recentrer sur l’aspect élémentaire de l’existence. De quoi l’Homme moderne a-t-il besoin pour se loger ? En réalité, de peu de choses : des parois pour s’abriter des intempéries, du chaud pour passer l’hiver, du froid pour respirer l’été, de l’eau pour l’hygiène et de l’électricité pour un minimum de confort. 

La surface de la Terre est chaque jour un peu plus victime du progrès humain : l’agriculture met à vif le sol, la recherche de minerai ou d’énergie fossile, les fondations pour les bâtiments, les piscines, les tunnels, etc. La Tiny House est dépourvue de fondation. Posée sur roues, elle respecte le sol sur lequel elle est stationnée.    

Bien sûr ceci est une philosophie parmi tant d’autres.    

Avec toutes ces données en votre possession, vous êtes parés pour vous lancer dans une vie originale, minimaliste, écologique et économique. La Tiny House a de quoi vous charmer. Bon nombre de personnes sautent le pas pour des raisons d’écoresponsabilité, d’esthétisme et d’économie. Nous vous invitons à lire le compte rendu de notre expérience de la vie dans une petite maison ou encore notre article sur le minimalisme.

Guillaume Baillet

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à le partager :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Related Post